Emily is Away

Vous rappelez-vous de ces folles années 2000, 2006 plus précisément, où MySpace était le réseau social par excellence, où MSN était le rendez-vous obligatoire pour retrouver ses potes et son plan drague le soir au retour des cours ? Qui n’a jamais fait une quasi nuit blanche scotché sur son écran de PC à force de chater, encore et encore ? Maintenant que j’ai bien mis en place les plus gros clichés du jeune étudiant de l’époque, Emily is Away est le jeu idéal pour s’en rappeler.

Si tout comme moi vous êtes un des pigeons -pardon, abonnés- de la chaîne YouTube du Joueur du Grenier, vous avez probablement entendu parler du jeu Emily is Away. Il ne s’agit rien de moins qu’un simulateur de drague dont le principe est simple : séduire Emily et tenter de sortir avec elle. Par quel moyen ? En discutant avec elle via messagerie instantanée, pardi !
Vous remarquerez au premier abord que l’interface ne ressemble en rien à MSN, ce qui est tout à fait normal. Sauf erreur, il faut savoir qu’aux Etats-Unis, AOL Messenger (ainsi que Yahoo Messenger) étaient beaucoup plus populaires que MSN parmi les jeunes, contrairement en France. Le choix de cette interface n’est donc pas anodin.

Le joueur se retrouve alors face à une fenêtre ressemblant à celle d’AIM, l’ambiance sonore s’y prêtant au jeu avec merveille (sons de Windows XP, bruitage de la connexion, son du clavier, etc). Le gameplay se limite juste à choisir des lignes de dialogue (trois à chaque fois) puis de taper n’importe quoi sur votre clavier pour sortir du texte prédéfini. Vous voyez ensuite la réaction d’Emily à chacune de vos réponses. En général, différents styles de réponses se présentent à vous (du gros lèche-cul mort de faim qui veut absolument se taper la nana au mec qui n’en a rien à péter). La suite, à vous de la découvrir.

Parce que vous pouvez aussi être un gros connard

La raison du succès de ce jeu est simple : il est assez court (une grosse demi-heure pour en arriver à bout) et il est totalement gratuit sur Steam. Et mine de rien, l’histoire est assez sympa bien qu’on y fasse vite le tour. Je ne pourrai malheureusement pas vous en dire davantage car je risquerais de vous gâcher le scénario. Sachez juste que vous serez peut-être surpris du dénouement. Ce genre de jeu peut ne pas être du goût de tous, ce que je conçois totalement. Une fois que vous l’aurez terminé une première, deuxième fois, il y a peu de chance que vous y retoucherez un jour. Je pense que l’auteur du jeu en avait déjà conscience, mais le principe même de Emily is Away est assez original pour qu’on y jette un oeil.

De plus, il est toujours intéressant de voir l’évolution des tendances dans le temps via les avatars car les références sont nombreuses (que ça soit au niveau de la musique, jeux et films de l’année 2006-2007). Et surtout, ça nous donne un putain de coup de vieux.

Une suite est même sortie récemment : Emily is Away Too, pour un tout petit prix (5€, ça va encore). J’ai craqué, je l’ai pris pour tester et il est toujours aussi sympa. Il y a un peu plus de fonctions et l’on a cette fois la possibilité de draguer 2 meufs : Emily et Evelyn (et je vous jure que c’est pas moi).

Alors, allez-vous également nommer votre personnage « Pepito » pour aller tenter de tremper son biscuit avec Emily ?

Jouer à Emily is Away sur Steam
Emily is Away Too

En bonus, un vrai faux site Emily is Away avec le template des sites les plus connus de l’époque tels que YouTube, Facebook ou Steam ! C’est par ici.

Partager cet article : Print this pageEmail this to someoneShare on Facebook0
Godot
Passionnée de jeux vidéo depuis... pas mal de temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *